La luminothérapie serait aussi efficace que les antidépresseurs contre la dépression

On connait depuis longtemps l’efficacité de la luminothérapie pour soigner certaines formes de dépression comme les troubles affectifs saisonniers (aussi appelés dépression saisonnière). Son efficacité pour soigner d’autres formes de dépression sévère était quant à elle moins connue. Pourtant, une récente étude nous éclaire sur son efficacité à ce sujet.

 Qu’est-ce que la luminothérapie ?

Pratiquer une séance quotidienne de luminothérapie aide à lutter contre un manque naturel d’exposition au soleil. Les séances de luminothérapie doivent être pratiquées quotidiennement et permettent de soigner de nombreux troubles psychiques ou physiques (troubles de l’humeur, fatigue chronique, troubles du sommeil, blues hiverlal…). Une exposition d’environ 30 minutes devant sa lampe de luminothérapie est généralement suffisant pour profiter des bienfaits qu’elle procure. Cela dépend toutefois de la puissance de l’appareil de luminothérapie que vous utilisez et de la distance d’utilisation.

La luminothérapie va permettre de réguler votre horloge interne ainsi que de stimuler la sécrétion de sérotonine, souvent appelée hormone du bonheur.

 La luminothérapie et les antidépresseurs, combo gagnant pour combattre les formes de dépression sévère

Une récente étude parue dans la revue scientifique Sleep Medicine Reviews démontre que les bienfaits de la luminothérapie pour traiter les formes de dépression sévère seraient aussi efficaces que les antidépresseurs. Les 400 volontaires qui ont été étudiés par les auteurs de l’étude du CHU de Strasbourg permettent d’arriver à la conclusion qu’« aucune des deux méthodes n’a montré une efficacité plus optimale que l’autre ».

Surtout, les résultats démontrent une amélioration significative des traitements lorsque les deux méthodes sont utilisées conjointement. Les chercheurs estiment donc que luminothérapie et antidépresseurs devraient être utilisés conjointement pour soigner la dépression. On peut donc espérer que ces résultats fassent changer les habitudes des médecins afin qu’ils prescrivent des séances de luminothérapie plus tôt en cas de dépression.